• Téo

L'histoire de Thomas Muster.


Pourquoi l'avoir choisi?


J'ai choisi de vous parler de Thomas Muster parce qu'il est d'une grande inspiration dans ma vie. La façon dont il n'abandonna pas m'aide dans ma motivation au tennis. S'il tombait un jour, il trouvait toujours un moyen de se relever et de se battre.



Sa vie en tant que Tennisman.

Thomas Muster (ci-contre) (né le 2 octobre 1967) est un ancien joueur de tennis n° 1 mondial originaire d'Autriche. L'un des principaux joueurs mondiaux sur terre battue en 1990.


Il a remporté l'Open de France en 1995 et à son apogée était connu comme " The king of clay ".


Avec son titre de l'Open de France en 1995, Muster est devenu le premier Autrichien à

remporter un titre du Grand Chelem en simple, et le seul jusqu'à ce que Dominic Thiem remporte l'US Open en 2020.


Au début de 1989, il est devenu le premier Autrichien à atteindre les demi-finales de l'Open d'Australie, perdant finalement en quatre sets contre le n° 1 mondial, Ivan Lendl. Peu de temps après, il est devenu le premier Autrichien à atteindre le top 10 mondial.



Sa blessure.


Dans la nuit du 31 mars 1989, il a battu Yannick Noah en cinq sets en demi-finale des championnats internationaux des joueurs de Lipton à Key Biscayne, en Floride, pour affronter en finale Lendl.


Cependant, aux premières heures du 1er avril 1989, au lendemain de sa victoire en demi-finale, il a été frappé par un conducteur ivre, et le choc lui coupa des ligaments du genou gauche et le força à abandonner la finale. Muster est retourné à Vienne pour subir une intervention chirurgicale.



Son "comeback".


À l'aide d'une chaise spécialement conçue pour lui, Thomas Muster est retourné à l'entraînement pendant le rétablissement de son genou.

En septembre 1989, six mois à peine après l'accident, il était de retour sur le terrain compétitif.


Voici ses propres mots (libre traduction) après sa réhabilitation :


«Mon retour ne consistait pas à perdre ou à gagner; il s'agissait du sentiment de pouvoir à nouveau concourir au plus haut niveau.»

-Thomas Muster, 1989.


Un puissant témoignage pour moi:


Lors d'une blessure au talon l'été dernier, j'ai continué à venir sur le terrain. Mon père me faisait travailler différemment, à genoux, assis sur un banc... Un des coachs du club nous a aperçu et a fait référence à Thomas Muster.

Quelle honneur pour moi!

Muster n'a jamais abandonné, il a toujours essayé. Malgré sa blessure, il a trouvé le moyen de continuer à s'entraîner. Il est toujours resté positif, et ambitieux. Il est un vrai exemple pour moi.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout